Je ne souhaite pas jouer avec les mots « bien-être/0 déchet/bio/naturel/essentiel ».

Malgré tout le potentiel que véhiculent ces termes, ils ne résonnent pas/plus en moi.
Très souvent entendus et employés (à juste titre pour certain.es- entendons-nous), le greenwashing est malheureusement passé par là avec ses grosses bottes pleines de boue et a récupéré l’essence même de ces mots pour en faire la même chose que ses produits.
Un terme trop utilisé finit par s’user.
Si je devais en choisir un seul, je me dirigerais plutôt vers le mot « responsabilité », qui pour moi a bien plus de cohérence.
Ma fabrication n’est/ne sera pas parfaite puisque je ferai livrer mes matières premières (transports), qui elles-mêmes sont importées (pas encore de noix de coco dans le coin, aux dernières nouvelles).
Je génère quand même du déchet (emballages des matières), et suis contrainte à l’étiquetage pour des raisons de sécurité (du moins, un minimum). Pourtant le produit fini sera pour vous sans plastique (dedans comme dehors), sans merdouilles (j’ai un autre mot en tête mais je vais rester polie).
Des produits « imparfaits » puisqu’artisanaux, et qui ne pourront pas plaire à tout le monde pour raison x ou y (odeur, texture, contenu, prix), mais que je me régalerai à concevoir, améliorer, fabriquer.
En fait, tout cela devrait transparaître dans la qualité même du produit, et non pas en en faisant des caisses avec des mots-clés.
J’espère, au fil de mon aventure savonneuse, pouvoir discuter/échanger et non pas me justifier sur mes choix de composition et les valeurs que j’inculque au projet. Et je terminerai avec un jeu de mot : pouvoir rester clean sur le mode de conception et de fabrication de mes savons (hop, voilà comment mettre une foule en délire). PS : j’ai jamais garanti la qualité de mes jeux de mots, par contre. Ou alors j’avais trop bu. Ou ils sentaient pas bon.