La soude caustique et le savon

Drôle, on dirait le titre d’un conte pour enfants, avec morale à la fin.
Eh bien, presque. On m’a déjà demandé pourquoi la soude caustique n’apparaissait pas sur la liste des ingrédients, celle que l’on trouve sur les étiquettes, souvent inscrite en inci et/ou français (ou langue du pays de production/vente). Pour faire simple et résumé, cette liste reprend par ordre décroissant la composition du produit fini, et non pas sa recette en tant que telle. C’est là toute la subtilité.
La soude, bien dosée, aura totalement disparu en fin de cure (cure = délai pendant lequel le savon sèche au calme sur son étagère).
Sa présence dans le processus permet la transformation des corps gras en savon, et une fois la chimie opérée et terminée, la soude caustique ne fait plus partie de la composition du produit fini.
S’il en reste dans le savon au bout de 4 voir 6 semaines de cure, ce n’est pas bon signe, il faudra surveiller la stabilité du pH (avec des jumelles). Mais si la soude a bien fait son travail (et si j’ai bien fait le mien par ailleurs, on ne va pas totalement la responsabiliser, elle est encore si jeune), elle n’aura pas lieu d’apparaître sur l’étiquette finale.

Panier
Retour en haut